Revue jeu

Rise of the Tomb Raider : who runs the world ?

Rise of the Tomb Raider : who runs the world ?

Jamais frileuse lorsqu'il s'agit de jouer à un nouveau jeu vidéo, je n'ai pas été difficile à convaincre pour le dernier Tomb Raider. Et pour cause, j'adore les jeux d'aventure, même si je les termine très rarement. J'adore les personnages féminins forts, et j'adore évoluer dans de beaux paysages à travers le monde. Le dernier jeu de la saga Tomb Raider avait donc tous les critères nécessaires pour passer de "hum pas ce soir" à "onyjoueenrentrantstpjenpeuxplus".

 


Lara Croft, sur les traces de son père

 

Tomb Raider, comme son nom l'indique, nous fait suivre les aventures d'une pilleuse de tombe, Lara Croft. Cela fait maintenant 20 ans que nous suivons cette icône à travers ses quêtes sans vraiment savoir pourquoi et comment elle est devenue cette héroïne qu'on adore.  Le jeu Rise of Tomb Raider intervient donc au tout début des premières découvertes de la jeune Lara. Obsédée par le travail de son père et déterminée à prouver la vérité sur ses recherches, cette dernière part directement sur le terrain à la recherche d'un artefact qui aurait appartenu au Prophète. Sous la neige, dans le désert, sous l'eau, face aux pires ennemis, rien ni personne ne l'arrête.

Sorti en novembre 2015, Rise of the Tomb Raider était attendu par les fans. En effet, il s'agit du jeu anniversaire des 20 ans qui nous en dira un peu plus sur le passé mystérieux de l'aventurière. Personnellement, je ne suis pas une inconditionnelle. Je me souviens seulement de Tomb Raider III que j'avais sur PC, qui me terrorisait car la première mission était de tuer des tigres dans une grotte. N'étant pas particulièrement courageuse à cette époque (encore moins qu'aujourd'hui, c'est pour dire), j'étais bien plus concernée par la réussite du parcours chrono dans la cours du manoir, la visite du château et surtout… maltraiter sauvagement le majordome en l'enfermant dans la chambre froide ! Alors effectivement, lorsque je suis passée à TB version 2015… le choc fut violent ! Il est où le majordome ? Il est où le frigo ? On arrive directement en pleine montagne, suspendue à un piolet entrain d'escalader une falaise. NOR-MAL.

 

Quoi que… c'était pas si mal !

 

Un jeu, juste, WOW

 

La nouvelle Lara est sympathique, le visage d'Angelina Jolie n'est plus, ouf, mais est remplacé par celui de Megan Farquhar. Et faut dire qu'elle a de la gueule parce qu'elle incarne tout à fait le coté rebelle de Lara. C'est même avec une légère pointe de fierté que j'évolue avec ce personnage bad ass lors de mes sessions de jeu. Mais rentrons un peu plus dans les détails. Le jeu est MA-GNI-FAÏK ! Les décors sont incroyables et bourrés de détails. Tout est fait pour nous faire voyager, les bruitages, les lumières, la musique. Je me souviens avoir été particulièrement impressionnée lors de la première heure de jeu lorsqu'on découvre le tombeau du Prophète. C'est à couper le souffle ! Bon, quand on a fini de regarder le paysage pendant des heures comme moi… on commence à s'intéresser au jeu, qui nous réserve son lot de surprises. Déjà il y a plusieurs niveaux de difficulté allant en gros de "doigts dans le nez" (mon niveau) à "de la mort qui tue" (même pas j'en rêve). Au fur et à mesure de nos péripéties, on tombe sur de nombreux accessoires, parchemins, qui nous permettent de mieux comprendre la quête que nous sommes entrain d'accomplir. L'avancée de mission en mission est plutôt lente, il faut parfois se poser plusieurs minutes pour comprendre comment arriver à franchir un obstacle. On peut alors utiliser ses méninges ou la solution de facilité (la touche R3) un mode spécial, appelé instinct de survie, qui nous met des indices en surbrillance. Après chaque étape, nous avons droit à une cinématique que, pour une fois, je ne trouve pas du tout superflue ! Au contraire, elles nous plongent vraiment dans le scénario et nous mettent en condition pour les épreuves à venir. Et quelles épreuves ! Parce que du coup, toute naïve que j'étais entrain d'admirer les paysages, j'avais oublié une chose… c'est quand même un jeu super angoissant ! Tu es entrain de cueillir des champis et de grimper aux arbres (genre j'ai cru que je jouais à Adibou) et bim, d'un coup Lara sort son arc et la musique devient bien stressante. J'en perds complètement mes moyens, et envoie frénétiquement des flèches dans tous les sens… Encore un jeu sympa pour se détendre en fin de journée ça.

 

Je regarde le paysage <3 Mignon non ?

 

Lara, veux-tu m'épouser ?

 

Je suis tombée amoureuse de ce jeu, que je trouve magnifique, intriguant, complexe. Chaque mission accomplie, chaque réponse est un nouveau point d'interrogation. C'est un vrai plaisir de jouer avec un personnage comme elle à la fois furtif et balaise et d'évoluer dans des paysages variés et riches qui nous réservent des surprises. Bon maintenant, pas de mensonge entre nous. Ça fait trois jours que je suis bloquée au même stade : il y a un ours à tuer qui bloque le passage. Mais moi j'aime bien les ours… Je sens que ce jeu risque de durer longtemps.

 

 


avatar Aude le 16/03/2017  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès