Banniere du jeu Dragon Age: Inquisition sur Microsoft Xbox 360
Avancement

Etat

Ma note
Mon avis
Temps passé (h):

Dates
Sortie US 07/10/2014
Acheter

Synopsis de Dragon Age: Inquisition
Dragon Age Inquisition est un jeu de rôle sur PC se déroulant en Thédas, région des deux premiers épisodes. Néanmoins, celle-ci est beaucoup plus grande que dans les opus précédents. Vous incarnerez donc une des quatre races disponibles (Humain, Elfe, Nain ou Qunari) pour pouvoir l'explorer et découvrir ses nouveaux secrets.

Derniers

avis

Pour moi Dragon Age Inquisition se place dans le top five (mon top five) des meilleurs RPG avec Oblivion, Skyrim, Ego Draconis, Divine Divinity. Liste à laquelle on peut ajouter le plus doucereux mais néanmoins sympathique Reckoning.
Longtemps, j’ai mis Skyrim en haut du panier mais je dois dire que DAI m’a bien bluffée. Si les trames classiques du RPG sont bien là : une quête principale en filigrane et de très nombreuses quêtes secondaires, il y a quand même de sacrés bonus. D’abord un scénario très, très dense qui donne lieu à de très nombreux dialogues et cinématiques. Ces dialogues influencent tous l’histoire, le déblocage de quêtes ou de missions. Un mot malheureux et vous voilà défaits de quelques quêtes intéressantes. Tout au long de l’histoire cette interaction à maintenir avec vos alliés est indispensable pour optimiser le jeu et débloquer des cinématiques parfois très rigolotes et d’autres…. plus sensuelles. Car oui on peut aussi activer des romances avec certains personnages (hétérosexuelles ou homosexuelles).
Côté action, là encore, pas mal de possibilités même si moi je suis moins à l’aise avec la stratégie de combat. Mais le fait d’avoir 3 acolytes en permanence qui donnent des coups de main c’est pas négligeable surtout quand on a jeu un jeu un peu bourrin comme moi. Grand choix d’armes et d’armures et de schémas et de matières premières (que l’on trouve au gré des quêtes) pour en construire d’autres plus performantes. Le petit bémol c’est qu’il y a de nombreuses restrictions avec des armures utilisables que par des classes particulières (mages, voleurs ou guerriers) qui empêchent de booster certains personnages. Mon mage n’a jamais été très costaud. Il y a des armures qui sont « mixtes » mais faut les trouver.
Côté décor, là on est aussi très bien servis.  De nombreux sites différents avec des décors très variés. Des maisons de nobles, des châteaux, des donjons, des grottes, très différents les uns des autres. Seules les maisons de ferme sont plutôt standardisées mais c’est presque logique. On ne peut que reconnaître le soin apporté au réalisme global : décors, comportement et déplacement des personnages, ton juste des dialogues (et humour).
Autres éléments : les collections et les codex. Certes les compléter entièrement n’apporte pas grand chose mais c’est un moyen supplémentaire de parcourir (ou de re-parcourir, si certains objets vous ont échappé) le monde.  Le codex : lettres et notes est celui-qui est le plus intéressant car à chaque notes ou lettres trouvées on gagne des points d’exp. (Quand vous avez tué tous les ennemis et que vous voulez continuer à gagner des niveaux supplémentaires pour battre quelques dragons récalcitrants, c’est nickel !)
Et si vous avez la collectionnite aiguë, c’est que vous cherchez aussi à collectionner les succès (sur Xbox). Perso j’en ai débloqué 40 sur 50. Ceux que je n’ai pas eu correspondent à  un mode de jeu que je n’ai pas choisi et à certaines missions ratées mais j’ai été surprise de ne voir aucun succès en rapport avec les collections et les codex (il n’y en a qu’un pour les 10 dragons-sires, si vous arrivez à tous les tuer).
Bref après 150h passées et une optimisation à environ 95% (2 ou 3 quêtes ratées par inadvertance et quelques quêtes de ressources qui finissent quand même par lasser un peu que j’ai abandonnées parce que trop redondantes et des collections incomplètes), je me rend compte que j’ai « vécu » ou « assisté » à un vrai film immersif duquel on ressort en ayant encore bien en tête la trame narrative et  une affection particulière pour bon nombre de personnages.
S’il est un bémol c’est la taille de la police des boites de dialogue. Toute le monde s’en plaint à raison car elles sont trop petites et il faut donc jouer assez près de l’écran. Je n’ai pas très bien compris non plus la gestion des points de compétences. Je les ai réparti toujours en « automatique », j’ai jamais compris comment on le faisait manuellement ce qui explique je n’ai jamais amené mon personnage principal au niveau de puissance que je voulais. Et enfin à partir du niveau 24, il est difficile de grimper  (en théorie à ce niveau, il vous reste plus grand chose à tuer et en plus on ne gagne plus rien quand on tue des ennemis qui ont un niveau très inférieur au votre) alors qu’il reste encore un méga dragon de niv 23 à tuer. (Heureusement celui de la quête principale est plus facile si vous êtes déjà à 23).
A part ça vous l’avez compris , J’ai adoré !!!!

 J’ai donc fini la quête principale au niv 23 avec 145h de jeu et j’ai terminé mes 3 dernières secondaires ouvertes après en tirant jusqu’au niveau 24 à la recherche de quelques notes et lettres durant  environ 5 heures.
Petit truc : Si vous n’avez pas déclenché toutes les quêtes possible avant de finir la quête principale, c’est mort. Je vous conseille entre autre de déclencher et finir les quêtes de l’entourage avant la quête principale, car certains personnages disparaissent ensuite.
Perso je joue toujours en mixant quêtes secondaires et quête principale jusqu’à la moitié de cette dernière et ensuite je ne fais que les quêtes secondaires. Et je termine la seconde moitié de la QP, tranquille en ayant un super niveau pour ne pas galérer. Là il me restait 3 quêtes ouvertes que j’ai pu finir après la cinématique de fin.

membre aime membres aiment
et autres personnes